la semaine dernière j'ai lu deux livres... tous deux d'auteurs belges... un qui m'a plu et l'autre non (les livres, pas les auteurs)... un de 140 pages et un de 490 pages... et devinez quoi... les 490 pages c'est celui que je n'ai pas aimé... et pourtant... il était prometteur cet "assortiment pour une vie meilleure", meme que pour une fois j'avais pas pris l'édition de poche... c'est dire... et puis des idées il en a ce Thomas Gunzig... des bonnes meme, des marrantes... pas pour rien que la quatrième de couv' m'avait séduite... mais cette façon d'écrire, c'est tout simplement insupportable! c'est quoi cette prétention, ces énumérations à n'en plus finir, ce trash pour le trash, ces mots bizarres employés exprès genre j'ai fait la dictée de Pivot moaa madame, et cette façon de s'adresser au lecteur... non mais qui t'a permis! bref, désolée pour toi Gunzig, j'imagine que tu te consoleras avec tous tes prix littéraires, peut-etre que tu en écriras des meilleurs, mais je ne suis pas sure de vouloir les lire...

gunzig

heureusement il y a l'autre, tout le contraire du précédent... il ne se passe rien, mais alors rien... j'ai envie de dire délicieusement rien... mais c'est beau, c'est bien dit (vous me direz, heureusement il a 139 pages et pas 500, sinon ce serait peut-etre soporiphique... et bien non, je ne crois meme pas...) parce que c'est  si bien écrit, que je le vois ce pull trouvé dans la réserve, que je le vois ce court de tennis où suent les joueurs, que je la vois cette foutue baignoire et que meme, je m'y trouve bien...
vous savez tout, il s'agit de "La salle de bain" de Jean-Philippe Toussaint...

La_salle_de_bain