je vais faire court.
lisez "l'Homme perdu" de Ramon Gomez de la Serna.

286916114X
puisque je vous le dis.

Il vous en faut plus?
Bon.

Je pourrais vous mettre la citation tirée de la quatrième de couverture, puisqu'après tout c'est elle qui m'a donné envie d'acheter ce livre... mais je vous mettrai plutot cet extrait (et pour que je me permettre de corner un coin de livre dans le train, faut vraiment que ça vaille le coup) qui parle, d'une manière à la fois juste et insensée comme j'aime, de la fete foraine...

"Grand abattoir de passants abandonnés, lieu pour tuer le temps en période de divorce, valise ouverte, dunes avec manèges où l'on a pris garde qu'il n'y ait pas d'oasis, le tour du monde en cinq minutes, rochers à la peinture délavée auxquels ne croient pas les mouettes, terrain d'aviation avec hangards servant à d'autres choses.
[...]
Mais c'est le seul lieu du monde où l'homme perdu peut participer à un divertissement commun, comme s'il était enfin arrivé au moulin supreme qui nous broiera tous.
On le savait bien, on y perdait son argent et tout y était vain, de paille, un grand dépot de cadavres vivants.
On nous volait mais nous étions quelque part, en un lieu clos, à l'abri des balles dérisoires et insipides de la rue encombrée d'affaires domestiques"


p106 (André Dimanche Editeur)

lisez vous-dis-je, vous ne le regretterez pas!